Afin d’améliorer les performances de notre site, vous offrir une meilleure expérience de navigation et la possibilité de partager facilement son contenu, nous utilisons des cookies. Ces cookies sont des informations stockées sur votre ordinateur dans de simples fichiers textes auxquels notre serveur accède pour lire et enregistrer des informations. Ces fichiers ne contiennent aucune information sensible. En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez une telle utilisation des cookies.

Je suis d'accord

Glossaire

Amendement organique
Produit stable, sec, à haute valeur agronomique, l'amendement organique est issu du compostage des déchets organiques (déchets alimentaires, déchets verts, boues issues de l'épuration des eaux). Riche en humus, il est utilisé en épandage pour améliorer les propriétés des sols.

Assainissement
Ensemble des techniques de collecte, de transport et de traitement des eaux usées et pluviales d'une agglomération, d'un site industriel ou d'une parcelle privée avant leur rejet dans le milieu naturel. L'élimination des boues issues des dispositifs de traitement fait partie de l'assainissement.

Biofuel ou Biocombustible
Combustible constitué en tout ou partie de dérivés industriels obtenus après transformation de produits d'origine végétale ou animale. (Biofuel est l'équivalent anglais de Biocombustible).

Biogaz Gaz
résultant du processus de dégradation biologique des matières organiques en l'absence d'oxygène. Il contient une forte proportion de méthane (50 %) et possède donc un fort potentiel calorifique et énergétique. Il est produit dans les centres de stockage, dans les méthaniseurs et dans les digesteurs de boues de stations d'épuration. Il doit être capté pour éviter les nuisances odeurs et contribution à l'effet de serre. Une fois capté, il peut être valorisé, car il constitue une source d'énergie qui se substitue à l'énergie fossile.

Boues
Il existe différentes typologies de boues selon leur provenance :

  • les boues primaires : elles proviennent, par exemple, des décanteurs digesteurs des stations d'épuration des eaux usées. Elles sont à la fois riches en matières minérales (microsables, terre, etc.) et contiennent des matières organiques.
  • les boues biologiques : elles sont également appelées boues secondaires et sont issues de traitements biologiques.
  • les boues physico-chimiques : variantes des précédentes, elles sont obtenues par adjonction de réactifs (sels de fer, d'aluminium) pour agglomérer les fines particules dans les eaux usées.

Selon leur qualité et leur composition, les boues peuvent avoir quatre destinations finales : l'épandage agricole, la mise en décharge, l'incinération, le compostage.

Centre de regroupement ou de transfert des déchets
Lieu de transit pour les déchets. Sur cette aire de stockage intermédiaire sont rassemblés les déchets collectés dans les différentes communes (ou sites industriels), afin de les trier et les acheminer vers les filières adaptées. Ainsi, la fraction valorisable des déchets est orientée vers les unités de recyclage, tandis que la partie non valorisable est conduite vers les centres d'incinération ou de stockage.

Centre de tri
Pour rendre le tri des collectes sélectives plus efficace et améliorer les conditions de travail, des centres de tri mécaniques sont développés. Ils ont une capacité de traitement minimale de 15 000 tonnes de déchets par an, ce volume constituant le seuil nécessaire pour industrialiser les opérations dans des conditions économiques performantes. Ces centres permettent de surcroît d'améliorer la qualité des matières premières secondaires fournies aux utilisateurs.

Collecte
Ensemble des opérations consistant à enlever les déchets et à les acheminer vers un lieu de transfert, de tri, de traitement ou un centre de stockage.

Collecte par apport volontaire
Mode d'organisation de la collecte dans lequel le contenant de collecte est mis à la disposition du public en accès libre. La collectivité met à disposition des usagers un réseau de points d'apport comprenant un ou plusieurs contenants, plus ou moins régulièrement répartis sur le territoire à desservir, accessibles à l'ensemble de la population.

Collecte sélective
Collecte visant à ramasser les déchets ménagers prétriés par les producteurs ou usagers (verre, papiers, cartons, journaux, magazines, plastiques, déchets fermentescibles, etc.) dans le but de les valoriser dans des unités de traitement spécifiques.

Compost
Produit issu du compostage des déchets. Il peut être utilisé comme amendement organique, améliorant la structure des sols, ou comme engrais nourrissant les plantes.

Compostage
Procédé biologique qui permet, par l'apport d'air, la dégradation accélérée de déchets organiques et conduit à l'obtention d'un compost.

D3E
Déchets d'Équipement Électriques et Électroniques. Les équipements électriques et électroniques génèrent un volume grandissant de déchets ménagers gérés par les villes : produits bruns (télévisions, radios, téléphones...), blancs (réfrigérateurs...) et gris (informatique). Leur volume croît constamment. Les déchets électroniques sont susceptibles de nuire à l'environnement s'ils ne sont pas dépollués au préalable de façon adéquate.

Déchèterie
Espace clos dans lequel les particuliers viennent déposer gratuitement tous les déchets qui ne sont pas collectés de façon classique : déchets encombrants (appareils électroménagers et informatiques, meubles...), produits toxiques, inflammables, polluants (huiles de moteur, batteries de voiture, peintures, solvants...), déchets verts (tontes de pelouse, élagage, feuilles mortes...), gravats, ferrailles... Les déchets sont ensuite acheminés, selon leur nature, vers les filières de valorisation adaptées.

Déchets assimilés aux déchets ménagers
Déchets issus du commerce, de l'artisanat, des bureaux, et de l'industrie collectés en même temps et dans les mêmes conditions que les déchets ménagers.

Déchets d'activités de soin
Déchets comprenant les déchets hospitaliers et les déchets des professions libérales de santé. Sont concernés : les déchets piquants, coupants, tranchants qui ne doivent en aucun cas être éliminés dans les poubelles classiques. L'élimination doit se faire conformément à la réglementation en vigueur (décret 97-1 048 du 6 novembre 1997 et arrêtés du 7 septembre 1999).

Déchets d'assainissement
Ils résultent du fonctionnement des dispositifs d'épuration et de l'entretien des réseaux d'évacuation des eaux usées et pluviales. Ce sont des déchets à dominante organique (boues, graisses, déchets de dégrillage de station d'épuration, matière de vidange, etc.) ou minérale (sables de station d'épuration, boues, sables de curage des réseaux d'assainissement, résidus de dragage de cours d'eau, etc.).

Déchets dangereux
Tout déchet ayant un caractère polluant et représentant un risque pour la santé ou l'environnement et nécessitant un traitement adapté.

Déchets Industriels Banals
Ensemble des déchets non inertes et non dangereux générés par les entreprises, industriels, commerçants, artisans et prestataires de services ; ferrailles, métaux non ferreux, papiers-cartons, verre, textiles, bois, plastiques, etc.

Déchets inertes
Déchets qui ne subissent aucune modification physique, chimique ou biologique importante. Les déchets inertes ne se décomposent pas, ne brûlent pas et ne produisent aucune autre réaction physique ou chimique. Ils ne sont pas biodégradables et ne détériorent pas d'autres matières avec lesquelles ils entrent en contact, d'une manière susceptible d'entraîner une pollution de l'environnement ou de nuire à la santé humaine. (Source : Directive 1999/31/CE du conseil du 26 avril 1999 - JOCE du 16 juillet 1999.)

Déchets ménagers
Déchets résultant de l'activité domestique des ménages.

Déchets municipaux Ensemble des déchets ménagers et autres déchets collectés par les municipalités.

Déchets organiques ou fermentescibles
Résidus d'origine végétale ou animale qui peuvent être dégradés par les micro-organismes pour lesquels ils représentent une source d'alimentation. Ils incluent : les végétaux, les déchets putrescibles de la cuisine et ceux collectés auprès des cantines et restaurants d'entreprises, les papiers et cartons souillés sous certaines conditions. Ces déchets sont utilisés pour la fabrication du compost.

Déchets verts
Résidus d'origine végétale issus des activités de jardinage et d'entretien des espaces verts. On distingue les déchets verts des particuliers, dits de jardins, et les déchets verts municipaux qui sont produits par les services techniques des collectivités.

Développement durable
Le développement durable repose sur trois piliers : la protection de l'environnement, le progrès social et le développement économique. Les modes de production et de consommation doivent respecter l'environnement humain et naturel pour permettre à tous les habitants de la Terre de satisfaire leurs besoins fondamentaux (se nourrir, se loger, se vêtir, s'instruire, travailler, vivre dans un environnement sain). L'éducation au développement durable est fondamentale : elle constitue le passage obligé vers un changement d'état d'esprit et de comportement. Un changement de comportement de chacun (citoyens, entreprises, collectivités territoriales, gouvernements, institutions internationales, pour faire face aux menaces qui pèsent sur la Terre (inégalités sociales, risques industriels et sanitaires, changements climatiques, perte de biodiversité, ...).

DIB
Déchets Industriels Banals

DID
Déchets Industriels Dangereux

Épandage
Apports sur le sol, selon une répartition régulière, d'effluents d'élevage, d'amendements, d'engrais, de produits phytosanitaires, de boues de station d'épuration, etc.

Eco-conception
L'éco-conception consiste à intégrer la protection de l'environnement dans la conception des biens et des services. Elle permet de mettre sur le marché des produits plus respectueux de l'environnement tout au long de leur cycle de vie, c'est à dire depuis l'extraction des matières premières jusqu'aux déchets issus de leur fabrication, de leur utilisation et de leur abandon.

Effet de serre
Phénomène naturel permettant à la Terre d'avoir une température vivable. Il est dû à la présence des gaz à effet de serre (vapeur d'eau, gaz carbonique, méthane, ...) dans l'atmosphère. Mais les activités humaines produisent de grande quantité de ces gaz, ce qui renforce l'effet de serre et risque de déboucher sur des perturbations climatiques lourdes de conséquences pour l'avenir de la planète.

Encombrants (déchets)
Déchets provenant de l'activité domestique des ménages qui, en raison de leur volume ou de leur poids, ne peuvent être pris en compte par la collecte usuelle des ordures ménagères et nécessitent un mode de gestion particulier. Il s'agit le plus souvent de déchets occasionnels. Ils comprennent notamment :

  • des biens d'équipement ménagers usagés,
  • des déblais,
  • des gravats,
  • des déchets verts des ménages.

Energies renouvelables
Sources d'énergie naturelles et inépuisables. La première d'entre elles est le rayonnement solaire et les autres en découlent plus ou moins directement (vents, cycle de l'eau et marées, fabrication de biomasse, ...).

Gaz à effet de serre
Gaz qui absorbent une partie des rayons solaires tels que le gaz carbonique (CO2), le méthane (CH4), l'oxyde nitreux (N2O), l'ozone troposphérique (O3), les CFC et les HCFC, gaz de synthèse responsables de l'attaque de la couche d'ozone, ainsi que les substituts des CFC : HFC, PFC et SF6. Ces émissions sont essentiellement constituées de CO2 et CH4. Ce dernier a un impact sur l'effet de serre 21 fois plus important que le CO2. L'utilisation de combustibles propres, l'utilisation énergétique du biogaz de CSD et le développement de la cogénération sont des voies de progrès permettant de réduire notablement l'effet de serre.

Gaz Naturel Véhicule (GNV)
Principalement composé de méthane, le gaz naturel pour véhicules (GNV) est utilisé sous forme gazeuse comprimée à 200 bars. La combustion du gaz naturel ne produit ni oxyde de soufre, ni plomb, ni poussières et peu d'oxydes d'azote. Il n'émet ni fumées noires, ni odeurs. La combustion du carburant gaz naturel est plus lente que celle des autres hydrocarbures et permet une réduction significative des vibrations et, par conséquent, du volume sonore des moteurs.

Incinération
Méthode de traitement thermique des déchets qui consiste en une combustion (technologie et température variant selon la nature du déchet) et un traitement des fumées. De cette technique résultent trois catégories de résidus : mâchefers, cendres et résidus d'épuration des fumées. La chaleur générée par l'incinération fait l'objet de valorisation énergétique (production d'électricité et de chaleur) dans la plupart des unités.

Installation de Stockage des Déchets (ISD)
Anciennement dénommé CET : Centre d'Enfouissement Technique. Il s'agit d'une installation qui a pour vocation de traiter et de stocker les déchets dans des conditions optimales de sécurité. Dans l'Union européenne, il existe trois classes d'ISD :

  • les installations qui reçoivent des déchets dangereux stabilisés ou devenus inertes (dites de classe 1 en France) ;
  • les installations qui reçoivent les déchets municipaux et assimilés (dites de classe 2) ;
  • les installations qui reçoivent les OM (ordures ménagères) et les DIB (déchets industriels banals), à savoir des déchets non dangereux et inertes (dites de classe 3).

Matière organique
La matière organique du sol est composée d'organismes vivants, de résidus de végétaux et d'animaux et de produits en décomposition. Elle ne représente, en général, que quelques pourcents (0,5 à 10 %) de la masse du sol. Sous l'action de l'érosion, du défrichage ou de l'oxydation naturelle, la matière organique disparaît. Or, elle est une composante importante de la fertilité et joue un rôle primordial dans la stabilité de l'écosystème. Elle remplit à cet égard des fonctions environnementales de premier plan (préservation des sols, protection de la ressource en eau, piégeage du carbone).

Méthane
Ou CH4. Gaz contribuant à l'effet de serre (voir biogaz) et Gaz à effet de serre.

Méthanisation
Mode de traitement naturel des déchets organiques, qui conduit à une production combinée de gaz convertible en énergie (biogaz), provenant de la décomposition biologique des matières organiques dans un milieu en raréfaction d'air (appelée « fermentation anaérobie » car sans oxygène) et d'un digestat (les déchets « digérés »), utilisable brut ou après traitement (déshydratation et compostage, hygiénisation) comme compost. La méthanisation concerne plus particulièrement les déchets organiques riches en eau et à fort pourvoir fermentescible (fraction fermentescible des ordures ménagères, boues de station d'épuration, graisses et matières de vidange, certains déchets des industries agroalimentaires, certains déchets agricoles

Ozone
L'ozone est un gaz irritant pour les voies respiratoires. A basse altitude, il participe également à l'effet de serre. En revanche, à haute altitude, il protège la Terre des rayonnements ultraviolets.

Récupération
Opération qui consiste à collecter et/ou trier des déchets en vue d'une valorisation des biens et matières les constituant.

Réemploi
Opération par laquelle un bien usagé, conçu et fabriqué pour un usage particulier, est utilisé pour le même usage ou un usage différent. La réutilisation et le reconditionnement sont des formes particulières de réemploi.

Recyclage
Réintroduction directe d'un déchet dans le cycle de production dont il est issu, en remplacement total ou partiel d'une matière première neuve. Par exemple, prendre des bouteilles cassées, les refondre, et en faire des bouteilles neuves.

Ripeur
Éboueur ou agent de salubrité publique qui assure la collecte des ordures ménagères ou spécifiques.

Station d'épuration
Elle reçoit et traite les eaux usées des habitants (et des industriels) raccordés au réseau d'assainissement ainsi que les eaux pluviales (pour les réseaux non séparatifs). Elle rejette dans le milieu naturel une eau épurée (conforme aux valeurs limites définies par arrêté préfectoral) ainsi qu'un résidu : les boues.

Traitement Processus physiques, thermiques, chimiques ou biologiques, y compris le tri, qui modifient les caractéristiques des déchets de manière à en réduire le volume ou le caractère dangereux, à en faciliter la manipulation ou à en favoriser les valorisations (Directive 1999/31/CE du conseil du 26 avril 1999) :

  • Traitement biologique : Procédé contrôlé de transformation par des micro-organismes, des déchets fermentescibles en un résidu organique à évolution lente. Pour la dépollution des sols, on utilise aussi des procédés biologiques mais ils ne concernent pas le domaine des déchets.
  • Traitement thermique : Traitement des déchets par l'action de la chaleur, incluant notamment l'incinération.
  • Traitements physico-chimiques : Ces traitements regroupent entre autres les opérations de cassage d'émulsions, de neutralisation, de déchromatation, de décyanuration, de déshydratation, de régénération de résines, de déchloration...

Tri
Opération visant à séparer des déchets mélangés en différentes catégories (cartons, plastiques, palettes en bois...) en vue d'en faciliter l'élimination dans des processus spécifiques à chaque catégorie. Le tri à la source est une opération de séparation entre différents flux de déchets sur leurs lieux de production.

Tri à la source
Opération de séparation entre différents flux de déchets sur leurs lieux de production.

UIDD
Unité d'Incinération des Déchets Dangereux

UIOM ou Unités de Valorisation Énergétique
Unités d'incinération des déchets permettant de produire de l'électricité ou d'alimenter un réseau de chaleur.

Valorisation
Elle consiste dans le réemploi, le recyclage ou toute autre action visant à obtenir, à partir des déchets, des matériaux réutilisables ou de l'énergie.

Valorisation énergétique des déchets
Exploitation du gisement d'énergie que contiennent les déchets. Les calories contenues dans les déchets lorsqu'ils sont brûlés sont récupérées. L'énergie ainsi produite sert à produire de l'électricité et/ou de la chaleur et/ou de la vapeur. Elle est utilisée, par exemple, pour chauffer des immeubles. Du fait de son potentiel énergétique, le biogaz est également valorisé au titre de : production de chaleur ou de vapeur ; production d'électricité ; cogénération (production d'électricité et de chaleur) ; carburation pour véhicules ; énergie électrique ; réinjection dans le réseau de gaz.

Valorisation matière des déchets
Utilisation de tout ou partie d'un déchet en remplacement d'un élément ou d'un matériau.

Valorisation organique des déchets
Utilisation pour amender les sols de compost, digestat ou autres déchets organiques transformés par voie biologique.

Vitrification
Son principe consiste en une rétention physico-chimique des polluants d'un déchet dans une matrice vitreuse, obtenue par un traitement à haute température ou non (procédés sol-gel), issue des composants propres du déchet ainsi que d'éventuels ajouts complémentaires (autres déchets ou matières nobles).