Afin d’améliorer les performances de notre site, vous offrir une meilleure expérience de navigation et la possibilité de partager facilement son contenu, nous utilisons des cookies. Ces cookies sont des informations stockées sur votre ordinateur dans de simples fichiers textes auxquels notre serveur accède pour lire et enregistrer des informations. Ces fichiers ne contiennent aucune information sensible. En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez une telle utilisation des cookies.

Je suis d'accord

Comment fonctionne l’Unité de Valorisation Energétique

Construit en 1964, le complexe thermique fonctionne en continu toute l'année 24/24h pour traiter les déchets générés par les habitants de la Communauté Urbaine de Bordeaux et les entreprises de Gironde, et produire de l'énergie à partir de ces déchets.

Le complexe thermique des Hauts de Garonne est une Installation Classée pour la Protection de l’Environnement (ICPE). Elle est soumise à un Arrêté Préfectoral qui définit précisément les conditions d’exploitation et les normes de rejets à respecter, conformément à la réglementation sur les ICPE.

 

 

Le complexe thermique des Hauts de Garonne dispose aujourd’hui de tous les équipements garantissant, à toutes les étapes du process, le respect de l’environnement naturel et humain. Il traite les déchets dans le respect des normes en vigueur : Il garantit ainsi la protection de l’environnement par un traitement efficace des fumées et un contrôle permanent des émissions.

 

La réception des déchets A leur arrivée, les véhicules sont pesés avant de se diriger vers le hall de déchargement. Les déchets sont déversés dans la fosse, puis prélevés par un grappin qui assure unerépartition homogène et alimente les fours.
La combustion des déchets L’usine est dotée de deux lignes de fours. Après la phase de démarrage, la combustion des déchets (850 °C) s’effectue uniquement par apport d’air. À l’issue de la combustion, les résidus solides incombustibles appelés mâchefers sont refroidis, évacués puis transportés en centre de valorisation pour être utilisés en sous-couche routière par exemple. Les ferrailles et métaux non ferreux sont par contre récupérés pour être recyclés en aciérie.
Incinération des boues de STEP Les boues issues de stations d’épuration sont introduites directement dans les fours par un dispositif spécifique qui permet une injection très précise compte-tenu de leur faible pouvoir calorifique.
La valorisation énergétique L’ énergie produite par la combustion des déchets est récupérée dans les chaudières par échange de chaleur à l’aide d’un circuit fermé d’eau. Cette énergie transforme donc en vapeur, l’eau contenue dans les chaudières. Cette vapeur est valorisée en énergie thermique et électrique. L’énergie thermique est utilisée pour chauffer l’eau du réseau de chaleur qui alimente en chauffage et en eau chaude sanitaire l’équivalent de 12.000 logements et bâtiments publics. L'énergie électrique est produite à l'aide d'un turbo-alternateur mis en service en 2011. Cette énergie permet l'alimentation de l'ensemble du site en électricité et l'injection sur le réseau public électrique équivalent à la consommation de 30.000 habitants. Cette augmentation de la production électrique permet à l'installation d'atteindre le meilleur niveau d'efficacité énergétique européen R1 de valorisation des déchets par traitement thermique.
La cogénération La cogénération consiste à produire simultanément dans la même installation deux types d’énergie. La turbine à gaz présente sur le site permet de produire en appoint pendant l’hiver de l’énergie thermique (chauffage) et de l’électricité (revente sur le marché).
Le traitement des fumées Les fumées générées par la combustion des déchets font l’objet d’un traitement qui se compose de plusieurs phases :
Les fumées sont récupérées en sortie de chaudière pour être filtrées dans l’électrofiltre : ce dépoussiéreur permet de piéger les particules (cendres volantes appelées REFIOM) par "séparation électrostatique" ; ces particules sont ensuite évacuées en centre de stockage de déchets dangereux conformément à la réglementation en vigueur.
Elles sont ensuite refroidies et mélangées à du charbon actif qui traite les dioxines, furannes et métaux lourds grâce à son pouvoir absorbant et à du bicarbonate de sodium qui neutralise les gaz acides. Pré-traitées, les fumées traversent ensuite un filtre à manches qui retient les poussières contenues dans les fumées et l’ensemble des réactifs injectés en amont.
Ces résidus appelés PSR sont piégés et recueillis en fond de caisson, puis stockés dans un silo avant d’être évacués vers une installation de recyclage. Les fumées subissent enfin un dernier traitement dans le réacteur catalytique. Il transforme les oxydes d’azote par réaction chimique avec l’ammoniac, en azote, gaz inoffensif.
Contrôle des rejets atmosphériques Les fumées épurées par l’ensemble des traitements successifs sont rejetées dans l’atmosphère par une cheminée. Pour garantir le respect de l’environnement, un ensemble de capteurs analyse en continu la nature de ces rejets.

 

 

 

 

Chiffres-clé du complexe thermique

  • Effectif : 40 personnes
  • Capacité de traitement autorisée : 138.000 t de déchets par an,
  • Déchets traités : 120.000 tonnes par an de déchets ménagers, 18.000 tonnes/an de boues de Station d'Epuration,
  • Superficie du site : 2,2 ha.

 

Chiffres-clé du réseau de chaleur

  • 12.000 équivalents logements sont desservis en chauffage et eau chaude sanitaire par un réseau de 21 kilomètres,
  • 2.100 tonnes de CO2 évitées par an, soit l’équivalent de la quantité de CO2 absorbée par 12.600 arbres,